L’Avent, Noël , quelle signification ?

Le mot « Avent » est connu, normalement, par les chrétiens, mais son sens nous est souvent étranger.

  Consultons le Petit Larousse : « Avent » vient du latin « adventus » qui signifie « avènement, arrivée » ; venue, établissement de quelque chose d’important…« l’avènement d’une reine ». L’avènement du Messie, (relig) sa venue sur terre. « Avent : (relig) Christ. Période de quatre semaines de l’année liturgique qui précède et prépare Noël. »

On arrive au bout de quatre semaines « d’attente »… Notion anachronique aujourd’hui tant personne n’aime attendre, tout est à obtenir immédiatement, internet nous l’a appris depuis qu’il existe : c’est trop insupportable d’attendre (cela nous met face à nous -même, pas possible, trop angoissant ! ) ; ce qui est lent est dévalorisé …. Mais, au fait,  qu’attendons-nous ?

L’attente, c’est aussi le désir : que désirons-nous le plus dans notre vie actuelle au plus profond de nous ?  Quel désir nous « meut », nous met en « mouvement vers » ?  Le 22 décembre, c’est le solstice d’hiver : enfin, nous verrons marqué à la météo : une minute de plus de soleil par jour, au lieu d’une de moins ! Et si notre soleil tant désiré, c’était la lumière qu’apporte le Christ en nos cœurs pour que nous vivions et donnions son Amour ?

Marana thà ! signifie en Araméen : « Seigneur, viens ! » C’est la phrase qui résume tout l’Avent : Pour moi, plus qu’une invocation, c’est une invitation : Quand on dit « viens », c’est qu’on est déjà en lien avec l’autre qu’on veut rencontrer. (Ou alors c’est une menace « viens voir là si j’y suis ! » ou un ordre).

Nous pouvons être celui qui tend les bras et qui demande : « Viens, Seigneur Jésus » ; mais ce n’est pas qu’Il est absent, au ciel (?) et que tout à coup, comme par magie, Il va descendre sur la terre à Noël, né d’une « vierge ». Non, Il est déjà là, mais nous ne le savons pas. « Homme, s’y tu t’y prêtes, Dieu engendre en toi son Fils à tout instant… » (Angélus Silesius)

L’Avent, c’est donc descendre en soi, dans sa maison intérieure :

« Que celui qui écoute dise : Viens ! Et que l’homme assoiffé s’approche, que l’homme de désir reçoive l’eau de la vie, gratuitement » (Apocalypse 22,17). « Avec celui qui rend témoignage disons Oui, Amen, en ouvrant nos cœurs à ce que le Christ veut ainsi accomplir en nous et par nous, pour que jaillisse au fond de nos cœurs cette source inépuisable de vie et d’amour. » ( Enzo Bianchi)

Quelle joie ce petit enfant qui expérimente ses premiers pas ! Il est invité à avancer en confiance par l’autre qui, accroupi, se met à sa hauteur et lui tend les bras ; « viens, n’ai pas peur ». Et l’enfant, incertain, mais ravi, encouragé, se lance pour, au troisième petit pas, se jeter dans les bras accueillants ; alors « toute la famille applaudit à grands cris ! »

Nous pouvons être aussi ce petit enfant qui voit le Christ se mettre à notre hauteur d’homme et qui l’entend nous encourager : « viens vers moi, n’aie pas peur »., nous pouvons répondre :

« Oui, je t’ouvre ma porte, cela faisait longtemps que tu frappais, mais mon bruit intérieur et extérieur m’empêchait de t’entendre …ou bien, si je t’entendais frapper, oulala, je n’avais pas envie de t’ouvrir de peur que tu bouscules tout en moi comme tu sais si bien le faire ! Tu as bien demandé à Zachée « descends vite de ton arbre, car je dois demeurer chez toi », et ça en a changé des choses , tout à coup concrètement, pour Zachée, qui n’a pas pu s’empêcher de te dire « oui » !

Je peux dire « oui » comme Marie : »Qu’il m’advienne selon ta parole », quelle confiance devant ce qui parait impossible à nos yeux d’homme !

On se lève et on ouvre  :  alors c’est Lui qui se jette dans nos bras !!! C’est ça Noël !!! C’est une rencontre, tous les jours, de « Dieu avec nous » , l’Emmanuel !

« Que cette naissance se produise toujours, à quoi cela sert-il si elle ne se produit pas en moi ?  » (saint Augustin 

 

       

Ce contenu a été publié dans Foi et spiritualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L’Avent, Noël , quelle signification ?

  1. véronique dit :

    Très en retard dans mes lectures, je découvre avec joie ton texte, Annick, sur l’Avent, l’attente dans le Désir d’une Rencontre… Et quelle Rencontre !!
    Merci merci !!
    Tes mots sont une belle occasion de « remettre les pendules à l’heure » !!
    C’est beau, c’est profond et plein de sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *