Silence…et Joie !

Tableau peint en 2008

D’abord le silence.

Silence de nos rues. ville morte, à l’en croire. Silence du Printemps qu’on n’a pas vu arriver, confinés « dedans ».

Qu’il est difficile pour l’humain, de vivre dans ce silence. Le vacarme extérieur lui manque. Heureusement, les applis, twitter et autres remplissent ce silence assourdissant. Comment faisaient les premiers hommes ?

Silence de la mort, qu’elle ait été d’un Jésus sur la Croix dans des temps oubliés, ou sous les respirateurs artificiels… Vide du silence, vertige de la mort..

Angoisse de soi, angoisse pour soi, angoisse pour les autres.

Brutalement, on se perçoit mortel. S’occuper quoi qu’il arrive, faire, prévoir l’après pour contrer l’angoisse.

Planète à l’arrêt : l’homme face à lui-même.

La nature n’est pas pour lui simple subsistance, contemplation. Il n’en fait pas parti. Il peut s’en servir pour ses dividendes et la piller en tout endroit possible pour son bien-être, les plus riches sur le dos des sans pouvoir, sans argent, sans santé.

D’ailleurs l’homme, se disant le plus intelligent et évolué, en haut de l’échelle, est le seul des espèces vivantes sur la terre à détruire son environnement qui le fait vivre et où, bientôt, il ne pourra plus vivre. Vertige là encore .

Il se croyait tout puissant, il se gaussait de savoir, de pouvoir, de contrôle. Se croyant libre, conquérant, il se retrouve ligoté, forcé d’obéir pour garder la vie, vie qu’il veut avec acharnement « augmenter », repousser les limites de sa fin, sa mort.

Heureusement, il peut se raccrocher à l’obéissance pour la solidarité, pour préserver aussi la vie des autres. Heureusement, il libère ses possibilités de reliance et se découvre un maillon d’une chaîne infini, de l’invisible virus à l’Ehpad, du plancton à l’éléphant ; il prend conscience de son interdépendance, solidaire malgré lui : si le domino tombe à côté de lui, il tombe à son tour.

Le Respect, ensuite

Pour les innombrables femmes et hommes qui travaillent avec la peur au ventre. Pour tous ceux et celles qui nous servent dans les commerces et autres services.

« Sauver » des vies : c’est retirer les hommes et les femmes des mains de la mort. A parier que ceux qui reviennent seront changés, corps et âme. Qu’ils verront « la vie » autrement. Plus précieuse ? Plus immense en sa profondeur ? qui sait ?

Respect et Silence en se laissant regarder par le Christ ce vendredi et samedi Saint : il a été jusqu’ au bout de ce qu’il s’était promis :  sauver l’humain.

« Mais de quoi veux -Tu nous sauver, Seigneur ?  

« N’oublie pas, dit-il : Je suis passé par la mort ; Je suis ressuscité pour vivre en toi, en chacun. Si tu le veux, Je te guérirai de ton angoisse humaine, et si tu descends dans ta faille profonde, dans tes tempêtes, Je t’aiderai à prendre confiance , à ne pas perdre le cap ; tu me trouveras, et Je te donnerai ma Lumière, et tu n’auras plus jamais soif ni faim d’Amour,  car Je Le Suis. .

Ce n’est pas pour rien que j’ai proclamé : « Je serai avec vous jusqu’à la fin des temps »

« Rentre dans ta chambre…et reste avec moi ; car je frappe à ta porte, ouvre-moi ! »

Tu seras heureux si tu es solidaire, t’aimant comme Je t’aime. Car ce que tu fais à toi et à ton prochain c’est à moi que tu le fais, puisque toi, eux et moi, nous sommes Un. » 

Et la joie !

Cette année, les cloches de Pâques annonçant la Résurrection du Christ en nous et dans le monde sonnent pour la Joie de ce qui a de meilleur en nous ; Puisqu’il transforme en nous les ténèbres en sa Lumière… pour célébrer l’engagement « jusqu’ au bout » des soignants, fraternité de l’Amour du Christ, l’amour des autres, la solidarité, la prise de conscience de  notre interdépendance, l’ouverture sur  le questionnement : quel sens donnons -nous à notre vie, pour ne pas tourner en rond ? Comment prendre notre part aux changements individuels, collectifs, qu’impose ce minuscule virus ?en ressortirons noudsplus humains , ayant pris conscience de notre fragilité ?

Ce contenu a été publié dans Foi et spiritualités, Textes Annick, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Silence…et Joie !

  1. Sophie de Lannoy dit :

    Beaucoup de résonances….
    Oui dans le silence …. on peut écouter enfin la voix en soi dans nos profondeurs,
    celle de la Vie , celle de l ‘Amour Universel …. couronnement de la Résurrection …
    et dire merci a ce qui arrive !
    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *