Parole d’Afrique : « Ubuntu » : puissions-nous la faire nôtre

Un anthropologue a proposé un jeu aux enfants d’une tribu d’Afrique Australe. Il a posé un panier plein de fruits sucrés près d’un arbre et a dit aux enfants que celui qui arriverait le premier gagnerait tous les fruits. Quand il leur a dit de courir, tous les enfants se sont élancés en même temps …… en se donnant la main. Puis ils se sont assis ensemble pour profiter de ces bons fruits. Lorsque l’anthropologue leur a demandé pourquoi ils avaient couru ainsi alors que l’un d’entre eux aurait pu avoir tous les fruits pour lui tout seul, ils ont répondu : « UBUNTU. Comment l’un d’entre nous peut-il être heureux si tous les autres sont tristes ? »

Selon Desmond Tutu, qui a présidé la Commission vérité et réconciliation, « quelqu’un d’Ubuntu est ouvert et disponible pour les autres, dévoué aux autres, ne se sent pas menacé parce que les autres sont capables et bons car il possède sa propre estime de soi — qui vient de la connaissance qu’il a d’appartenir à quelque chose de plus grand. Quelqu’un d’Ubuntu est diminué quand les autres sont diminués, humiliés ou opprimés. »

L’esprit communautaire
En culture Xhosa sud-africaine, « Umuntu ngumuntu ngamuntu » veut dire qu’on est un être humain grâce à sa connexion avec les autres, que l’univers de chacun est lié aux autres, que nous vivons ensemble et sommes connectés par et dans l’esprit.

L’idée d’Ubuntu est celle d’une incitation réciproque, d’un partage qui construit mutuellement les êtres.  Il faudrait plusieurs mots comme humanité, partage, inventer, construire, mettre ensemble, pour traduire le seul mot Ubuntu. C’est un concept présent dans toutes les langues bantu.

La pensée Ubuntu a inspirée Nelson Mandela pour sa politique de « vérité et réconciliation » et qui a permis de mettre fin à l’Apartheid de manière apaisée

 

Ce contenu a été publié dans Textes d'auteur, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *