Révolutionnaire Amoureux, Passion d’Amour, Résurrection !

Pâques 2021

Nous venons de célébrer la Résurrection ; On pourrait écrire sur Pâques la même réflexion de Saint Augustin sur Noël : “Que cette [Résurrection ] se produise toujours, à quoi cela me sert-il si elle ne se produit pas en moi ? Qu’elle se produise en moi, c’est cela qui m’importe” (Saint Augustin)

Changeons de pensée sur la Passion : Jésus, qui est juif et croyant, se libère lui-même de la croyance du Premier Testament (l’Ancien T) d’un Dieu cruel qui a voulu sa mort.

« Ma vie, nul ne la prend mais c’est moi qui la donne »(Jean , ch 10 v 18 : … »ni les juifs, ni Pilate, ni même mon Père d’Amour ne me prennent ma vie. Lui n’a rien voulu. Il m’a a laissé libre d’être avec Lui, de le faire connaitre, de convaincre toutes et tous, et d’aller …jusqu’au bout malgré les conséquences dont j’avais bien conscience.. »pourrait peut être dire le Christ.

Arrêtons de penser culpabilité, rachat.

Il est urgent de quitter cette représentation transmise, véhiculée par l’Église, par la théologie (« ancienne ») ! Celle qui nous a plongés des siècles durant dans la culpabilité, pour ne pas dire la morbidité, à travers les prières, les chemins de croix, les statuts sanguinolentes du Christ en croix, les « pénitences » mal comprises, etc; Revenons aux sources !

Pour moi, Dieu n’a pas d’image ; il n’est pas un magicien non plus. Il ne « veut » rien.  Il n’a rien prévu, ni l’arrivée de Jésus, ni sa mort.

Le Christ est accablé sans doute par un sentiment d’échec, de désespoir, car de tout ce qu’il a témoigné en ce 3 ans, il semble qu’il ne reste rien …. Ces quelques disciples ont fui … Et nous, acceptons-nous son message ? Nous sommes libres …

Tout en sachant fort bien qu’il sera traité comme un malfaiteur, crucifié puisque c’est la coutume chez les Romains, il continue de donner son message;  Une multitude d’autres ont été jusqu’au bout de leur chemin de Foi, avec le courage combien immense d’aller à la mort pour ne pas renier, comme le Christ.

Le Christ a vécu une Passion d’Amour car il a été jusqu’au bout de ce qu’il a pu pour donner aux hommes de son temps un autre Dieu que l’on peut rencontrer dans son cœur et pas forcément dans le Temple de Jérusalem ou sur des montagnes sacrées..  

Reconnaissons que ce Dieu nous attend, qu’Il nous appelle à reconnaître nos ombres, à changer notre trajectoire. Il nous propose d’être touchés par son Amour et de vivre concrètement avec Lui au fil des jours, puis qu’Il est ressuscité !!!. Re – susciter notre part divine de nous mêmes : c’est cela notre « retournement », notre « Vie Éternelle », notre Révolution joyeuse, notre Résurrection, qui arrive non seulement une fois par an, mais tous les jours, à chaque instant de notre vie, avec Lui, pour nous, pour les autres et le monde..

Une définition du péché est, pour les croyants, »de ne pas croire à la Puissance Résurrectionnelle de l’Esprit du Christ en nous, dans les autres et dans le monde » (Thérèse Lemay); croire : en acte …pas « dans le vague ». Les « Actes » des Apôtres placés après les Évangiles sont là pour nous le rappeler. .

Disons Merci au Christ, entrons dans sa louange, dans la reconnaissance : il nous a fait connaître « un autre Dieu »qui demande à vivre en nous. Lui et son Père désirant ardemment nous rencontrer chez nous, dans notre maison du cœur, aimant et pardonnant.                        

 « Dieu a besoin de notre oui. Il ne peut sauver le monde tout seul. Dieu a infiniment besoin de nous parce qu’il est amour. Le sens de notre vie c’est de sauver Dieu en nous. Nous sommes habités par une présence, la vie se poursuit à travers notre oui. Il est le visage que chacun reconnaît dans son cœur, l’espace d’amour qui nous transfigure. On ne peut pas le représenter. On peut le découvrir, le rencontrer, naître à nouveau, devenir une autre existence, un immense espace d’amour, comme est le Dieu vivant. Nous le reconnaîtrons quand nous serons devenus son Visage. Dieu se confie à nous : Je suis toi. »

« Dieu peut être vaincu, il l’est sur la croix où il meurt d’amour pour ceux qui refusent éternellement de l’aimer… Dieu est fragile et c’est pourquoi finalement, ce n’est pas nous qu’il faut sauver, c’est Dieu qu’il faut sauver de nous. »

                                                               Maurice Zundel

  Je vous souhaite un profond et Joyeux élan Pascal !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *